Démarche

 

Un cycle perpétuel s’est mis en place entre ma pratique du dessin et de la broderie : le crayon et l’aiguille, la ligne et le fil ou encore le papier et le tissu cherchent à s’imiter, à se rencontrer. J’explore la porosité de ces espaces, les contaminations possibles. Au départ, je dessinais intuitivement des paysages abstraits au feutre fin qui donnaient l’impression d’être en relief. Cette illusion d’optique m’a amenée à me tourner vers la sculpture. J’ai créé mes volumes à partir de matériaux textiles, en m’appuyant en particulier sur le savoir-faire de la broderie. Ainsi sont nés des objets hybrides, des Bas-reliefs, parfois des rondes bosses, qui se déploient entre la présence et l’absence d’un support et évoquent une matière vivante. J’interroge la notion de paysage en ce qu’il a de subjectif. Chaque pièce créée est un microcosme, une cartographie dans laquelle l’humain fusionne avec ses propres perceptions, nous invitant à nous relier aux différents espaces qu’ils soient proches ou lointains. Geste après geste, s’élaborent des formes indéterminées se situant à la lisière entre animal, végétal et organique.